Conférence « Les moulins sur la Seine et l’Ource »

Vendredi 8 octobre 20h30 salle Roidot Aignay-le-Duc
Conférence de Gilles Seytre sur les moulins sur la Seine et de l’Ource.
Pierre Potherat complètera la conférence de Gilles Seytre par « Si les truites pouvaient parler. L’histoire récente des rivières du Châtillonnais ».
Gratuit.

Conférence « Et l’immunité dans tout ça ? »

Vendredi 1er octobre 20h30 salle Roidot à Aignay-le-Duc.
En pleine pandémie de Covid-19, Laurence Parisot, conseillère en naturopathie nous expliquera comment fonctionne notre immunité et comment la renforcer naturellement.
Gratuit.

Conférence : Quand l’arbre se dit « Bois vivant »

Samedi 25 septembre 20h30 salle Roidot à Aignay-le-Duc
Conférence de Vanessa Cholez, phyto-anthropologue qui nous fera découvrir de quelles façons les Bugun (une société de l’Himalaya indien oriental) perçoivent, gèrent et utilisent les arbres présents sur leur territoire.
Gratuit.

Causerie autour des plantes médicinales et alimentaires

Samedi 18 septembre 20h30 Salle Roidot Aignay-le-Duc
Présentation par Gilles Seytre des plantes médicinales et alimentaires et utiles entre elles. Echanges autour de l’expérience de chacun, recettes, etc. Gratuit.
Départ d’un cycle de « causeries ».

A noter dans vos agendas : la conférence « Les moulins sur la Seine et l’Ource » initialement prévue le samedi 9 octobre est avancée au vendredi 8 octobre. Merci de votre compréhension.

Conférence « Sylvothérapie, les bienfaits de l’arbre et de la forêt », c’est pour bientôt !

Vendredi 13 août 20h30 salle Roidot à Aignay-le-Duc.
Conférence participative avec ateliers de Florence Guérin et Daniel Loiselet.
Comprendre comment les arbres peuvent nous aider à ne pas tomber malade, nous reconstruire après un traitement lourd, nous aider à « décrocher » ou simplement à nous sentir bien.
Gratuit. Pass sanitaire.

N’oubliez pas l’expo « Le bois dans tous ses états » ces samedi 7 et dimanche 8 août. En savoir plus …

Conférence « Fleurs sauvages du Châtillonnais », c’est pour bientôt !

Vendredi 23 juillet 20h30 salle Roidot à Aignay-le-Duc.
Conférence « Fleurs sauvages du Châtillonnais » et « Milieux humides du Châtillonnais » de Marie-Geneviève Poillotte, Pierre Potherat et François Poillotte. 
Présentation de l’ouvrage « Au fil du Brevon » édité par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais.
Conférence gratuite.

Ciné-conférence « La cigogne noire de la Belgique à la Mauritanie », c’est pour bientôt !

Vendredi 28 août 18h salle Roidot à Aignay-le-Duc, dans le respect des mesures sanitaires en vigueur.
Ce film retrace la migration de la Cigogne noire depuis la Belgique jusqu’en Mauritanie. Le voyage de 4000 km s’est fait en ULM pour suivre le chemin des cigognes noires avec une assistance technique au sol. Marie Mathiaut a participé à ce périple, l’un des oiseaux suivis a été dénommé Marie. A l’issue de la projection un buffet dînatoire, puis des ornithologues qui ont collaboré avec Marie répondront aux questions du public. N’oubliez pas votre masque.

Conférence « Sauvetage du patrimoine en pays Châtillonnais, à Beaunotte, Coulmier et Aignay »

Françoise Vignier présente le « Sauvetage du patrimoine en pays Châtillonnais : le retour des fonts baptismaux dans l’église de Beaunotte, les travaux à la fosse de Coulmier, l’avenir du moulin de Roche à Aignay » dans sa conférence à l’Académie des sciences, arts et belles lettres de Dijon.
Salle de l’Académie, 5 rue de l’Ecole de Droit à Dijon, à 18 h précises.
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.
Autre conférence le 31 mars, même heure, même lieu :
« La création du 11ème parc national français » par Hervé Parmentier ex-directeur du projet de parc national de forêts.

Conférence « Flottage du bois dans le Châtillonnais », c’est pour bientôt !

Samedi 10 août à 20h30 Salle Roidot à Aignay-le-Duc.
Conférence de François Poillotte sur le flottage du bois dans le Châtillonnais autrefois.
La Seine et ses affluents dans le Châtillonnais n’ont pas servi qu’au développement de la sidérurgie. Pendant près de deux siècles, ils ont contribué à acheminer vers Paris, le bois de chauffage dont la capitale avait besoin. Ce transport s’opérait par flottage à bûches perdues. Il s’agit là d’un pan méconnu de notre histoire économique locale qui a totalement échappé à notre mémoire. Le flottage prendra fin, dans la seconde moitié du XIXe siècle, peu de temps après la faillite de la sidérurgie, et amorcera avec la disparition de celle-ci, le déclin économique du Châtillonnais dont nous ressentons encore aujourd’hui les effets.
Gratuit.